ac-reims_url

Partager cette page

3 PAG remarquables en Haute-Marne
Éducation artistique et culturelle

Restitution au mémorial Charles de Gaulle le 9 mai 2016 des projets de trois classes à Projets Artistiques Globalisés (PAG) sur le thème "Les femmes engagées"

1/ Collège de Joinville : témoignages de la vie de 12 résistantes de Haute-Marne internées à Ravensbrück

Madame Graillot, professeure de lettres, Madame Delhommeau, professeure documentaliste et Madame Fontenaille, écrivaine, ont accompagné les élèves dans l'écriture de faits historiques, vécus par 12 résistantes de la Haute-Marne durant la seconde Guerre mondiale.

Quelques lignes extraites de ces écrits :
- 26 mai 1936 : Marie Robert, 16 ans, travaille dans une usine de couture. Elle s'interroge : "une 2ème Guerre mondiale est-elle possible ?"
- 18 juin 1940 : "C'est la guerre autour de nous." Marie exprime sa crainte des Allemands : "Vont-ils nous massacrer ?"
- 20 juin 1940 : Germaine Friley raconte l'arrivée des soldats allemands dans son village.
- 23 juin 1940 : C'est le retour de l'exode et la réouverture du restaurant familial des parents de Germaine.
- 12 sept 1943 : au camp de concentration de Ravensbrück, Marguerite Demange reçoit son numéro de matricule : 106153. Elle vit la déshumanisation, voulue par les bourreaux nazis.
 

Ces témoignages furent lus par les grands-mères des collégiens. Ce rapprochement entre les générations a permis d'enrichir ce travail d'écriture.

La restitution de ce travail fut marquée par la lecture émouvante, du texte de Maëllou, évoquant une jeune femme, Marguerite Neraud, surprise par une patrouille allemande alors qu'elle écrivait une inscription gaulliste sur un mur. Elle fut déportée et décéda au camp de Ravensbrück.



Maëllou est une élève lauréate du concours de l'association des membres de l'ordre des Palmes Académiques (AMOPA). Elle a obtenu le 2ème prix national.

2/ Collège de Chevillon : Lettres de jeunes de Chevillon engagés dans la résistance

Monsieur Scarcelli, professeur d'histoire-géographie et Madame Ambrossetti, professeure de lettres ont accompagné les élèves dans un projet d'écriture et de mise en voix des réalisations.

Les collégiens ont lu des lettres écrites en se mettant à la place de résistants de Chevillon. Le personnage central est Mado, une jeune femme qui correspond avec Marcel, son cousin, Mathieu, son ami juif et d'autres jeunes résistants.

Extrait :

Ces jeunes sont les témoins de l'exode, de l'attaque de St-Dizier par les Allemands et de la destruction du pont de Rachecourt par les soldats français lors de la retraite de juin 1940.
Mado organise la mise en sécurité d'un jeune ami juif près de Langres chez des amis. L'écho de l'Appel du 18 juin redonne l'espoir après la demande d'armistice du 17 juin 1940. Juillet 1940, la réquisition des récoltes par les Allemands commence. Les brimades apparaissent : traverser le canal sans autorisation allemande vaut 5 jours de prison à une jeune Française. Le couvre-feu, de 20 heures à 5 heures, limite les libertés et les possibilités d'agir des jeunes résistants. Des volontaires Haut-Marnais du Service du travail Obligatoire (STO) désolent ces jeunes dont Marcel qui sera arrêté par la Gestapo à Paris.

3/ Collège de Nogent-en-Bassigny : 14 Femmes engagées de la Révolution française à nos jours

Monsieur Poutot, professeur d'éducation musicale, Madame Larcher, professeure d'arts plastiques, Madame Monnet, professeure de lettres, Monsieur Bertrand, professeur d'histoire-géographie et Madame Fontenaille, écrivaine, auteure des trois sœurs (Mirabal) et le dictateur (Trujillo) ont accompagné les collégiens à imaginer, scénariser et écrire les textes de rencontres imaginaires entre femmes engagées défuntes (à l'exception de Joan Baez et de Simone Veil), de différentes époques : Louise Michel et Nicky de St-Phalle par exemple. Ces femmes ont été incarnées par les élèves sur la scène de l'amphithéâtre. Elles se réveillent alternativement et dialoguent par paire. Entre chaque bref dialogue, trois élèves chantent accompagnés par leur professeur d'éducation musicale.

Présentation de quatre opposantes et résistantes réincarnées sur scène au milieu de portraits réalisés en arts plastiques.
- Une des sœurs Mirabal, opposante au dictateur Trujillo de République Dominicaine dans les années 1960.
- Germaine Tillion, résistante française au nazisme, panthéonisée.
- Sophie Scholl, résistante allemande du mouvement de la Rose blanche. Olympe de Gouges, victime de la Terreur.
- Geneviève Anthonioz-de Gaulle, résistante au nazisme, déportée à Ravensbrück.
 

Portrait d'après photographie de Geneviève de Gaulle Anthonio et Germaine Tillion.


La chorale finale a rassemblé tous les participants qui entonnent le Chant des Partisans sur une musique d'Anna Marly.

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Carte

Carte des établissements de France

Consultez les dates des vacances scolaires :

Les dates des vacances scolaires

Campagnes

eParents nouvelle version




référentiel Marianne


faire entrer l'École dans l'ère du numérique


Suivez-nous sur les réseaux sociaux