ac-reims_url

Ouverture européenne et internationale

Partager cette page

Les relations internationales dans l'académie de Reims
Ouverture européenne et internationale

L'académie de Reims développe depuis plusieurs années ses partenariats à l'international afin de favoriser les échanges entre enseignants et élèves de pays et de cultures différentes.

Le but de ces dispositifs est de développer des partenariats scolaires pour renforcer la mobilité des élèves ainsi que des personnels afin de promouvoir une plus grande ouverture sur l'Europe et sur le monde en général.

 

Dans l'académie de Reims, les priorités stratégiques sont les suivantes :

  • encourager la coopération européenne et internationale avec des établissements partenaires :
    • en favorisant la mise en œuvre de projets interdisciplinaires ;
    • en contribuant à améliorer l'enseignement des langues vivantes ;
    • en expérimentant et en diffusant des pratiques d'usages des ressources numériques et des moyens de communication à distance ;
  • encourager la mobilité physique et/ou virtuelle des élèves et des personnels :
    • en favorisant la mobilité apprenante des élèves : projets de coopération à distance, mobilités dans le cadre d'échanges, périodes de formation en milieu professionnel, etc. ;
    • en soute nant et en accompagnant la formation des personnels.

 

Pour parler plus en détail de ces dispositifs, Monique Parizot, déléguée académique aux relations internationales a répondu à nos questions :

 

Madame Parizot, depuis quand et pourquoi est-ce important de s'occuper des relations internationales dans notre académie ?

 

La délégation académique aux relations internationales a été créée en 1997 pour assurer la cohérence entre les objectifs nationaux et la pratique des établissements scolaires. Ses missions ont été précisées par des circulaires en 2002, 2007 et 2009.

 

Pour résumer, chaque académie doit définir une stratégie et un plan d'action pour développer sa dimension européenne et internationale et conduire une véritable politique de coopération internationale qui s'appuie notamment sur la mobilité de l'ensemble des acteurs et l'ouverture des établissements vers l'étranger.

 

Que peuvent en tirer les élèves et leurs enseignants ?

 

Ces dispositifs doivent permettre aux élèves une meilleure insertion des élèves dans un monde professionnel de plus en plus globalisé et de les intégrer comme citoyens dépassant le cadre des frontières nationales. Ceci passe par la maîtrise de plusieurs langues étrangères, mais aussi la connaissance d'autres cultures et sociétés, indispensables pour faciliter la poursuite d'études à l'étranger, permettre une recherche d'emploi sur un marché du travail élargi et former des citoyens ouverts sur le monde.

 

Les personnels en bénéficient également dans le but de se former et de développer leurs compétences (linguistiques, culturelles, pédagogiques), de s'ouvrir à d'autres méthodes pédagogiques, d'autres projets, d'innover et d'échanger sur les pratiques, études ou travaux conjoints.

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur les dispositifs mis en place ?

 

L'académie de Reims accompagne de nombreux programmes de coopérations, et les dispositifs sont très variés. Cela peut aller de programmes européens à des projets individuels ou collectifs.

 

Dans l'académie de Reims, des partenariats européens et internationaux existent au travers d'accords de coopération avec des entités éducatives étrangères :

 

  • en Allemagne : Bade-Wurtemberg (2003), Basse Saxe (2006)

-       partenariats scolaires, échanges individuels d'élèves (programme Brigitte Sauzay)

-       échanges franco-allemands entre classes

 

  • au Royaume Uni : Worcestershire (2008) et Warwickshire (2010) en Angleterre ; South Lanarkshire (2014) en Ecosse

-       partenariats scolaires, mobilités des personnels

 

  • aux Etats-Unis : Virginie (2012)

-       partenariats scolaires, mobilités virtuelles, mobilités des personnels

 

  • au Canada : 2 conseils scolaires à Durham (Ontario) (2014)

-       partenariats scolaires, mobilités virtuelles, mobilités des personnels

 

  • en Espagne : Andalousie (2014)

-       partenariats scolaires, programme Jules Verne (échanges postes pour postes d'enseignants)

 

  • avec la Mission laïque française (2014)

-       missions ponctuelles d'inspection des IA IPR, partenariats scolaires, actions pédagogiques communes.

 

  • avec le Réseau multilatéral européen EREIVET : 15 partenaires de 12 pays

-       European Regions Enhancing Internationalisation in Vocational Education and Training.

-       partenariats et mobilités dans l'enseignement professionnel.

 

  • Le réseau EREIVET a pour vocation de développer la mobilité dans l'enseignement et la formation professionnels.

 

Quelles évolutions avez-vous constaté dans le domaine des relations internationales ?

 

Depuis 5 ans, les actions sur cette thématique ont largement été développées. Dans notre académie, entre 2010 et 2015 :

  • la proportion de collèges ayant au moins un partenariat est passée de 54 à 92% ;
  • la proportion de lycées ayant au moins un partenariat est passée de 57 à 100 % ;
  • le nombre de coopérations académiques est passé de 4 à 10.

 

De plus, 19 à 20% des élèves du 2nd degré de l'académie participent à une expérience de mobilité chaque année. Nous développons également les programmes de mobilité virtuelle grâce auxquels les élèves peuvent échanger avec des camarades étrangers via internet.

 

Merci Monique Parizot d'avoir pris le temps de répondre à nos questions.

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Carte

Carte des établissements de France

Consultez les dates des vacances scolaires :

Les dates des vacances scolaires

Campagnes

eParents nouvelle version




référentiel Marianne


faire entrer l'École dans l'ère du numérique


Suivez-nous sur les réseaux sociaux