ac-reims_url

Toute l'actualité

Partager cette page

L'académie de Reims organise sa première journée de l'innovation
Actualités générales

Pour accompagner le dynamisme des équipes pédagogiques, l'académie de Reims organisait le 22 mars sa première journée de l'innovation ; l'occasion de découvrir quelques projets éclairants à travers des interviews et d'apprécier la variété des projets et l'inventivité des équipes pédagogiques et éducatives pour une plus grande réussite des élèves.

L'expérimentation et l'innovation

"Oser ; le progrès est à ce prix" Les Contemplations, Victor Hugo.

Depuis la création des conseillers recherche-développement, innovation et expérimentation (CARDIE), l'Éducation nationale valorise de manière encadrée et spécifique l'innovation. Dans une société telle que la nôtre, la citation de Victor Hugo fait plus que jamais sens. Laisser les enseignants et les équipes éducatives oser, imaginer, inventer, essayer, se questionner , se rencontrer, débattre et échanger, tester, échouer, réussir, c'est la mission de notre conseillère recherche-développement, innovation et expérimentation, Valérie Lefebvre. A l'occasion de cette première journée académique de l'innovation qui s'est tenue au lycée Marc Chagall de Reims, elle a accepté de répondre aux questions du service communication pour présenter l'intérêt d'une telle journée.

 

Service COM : Pourquoi organiser une journée de l'innovation ?

Valérie Lefebvre : Dans les missions de la CARDIE, j'ai pour objectifs, avec les 8 enseignants accompagnateurs de la mission, d'accompagner les projets innovants, de les valoriser et des mutualiser. Une journée comme celle-ci me permet de faire connaître quelques-uns des 65 projets suivis par la CARDIE. C'est aussi une journée d'échange, avec un temps de formation, grâce à la conférence de Catherine Reverdy, chargée d'études à l'Institut Français de l'Éducation (IFÉ). C'est également une des rares occasions de réunir dans un même lieu tous les acteurs de l'École, des enseignants de maternelle à ceux du lycée en passant par les personnels d'encadrement. Cette journée est un moment fort où l'innovation pédagogique est célébrée autour de quelques projets phares. Il n'y a pas de classement, ni d'échelle de valeur aux projets présentés. Ceux qui sont là le sont par ce qu'ils ont atteint un niveau de maturité qui permet de pouvoir en parler, d'en mesurer les bénéfices, de faire profiter de l'expérience de l'équipe pédagogique. Ils sont suffisamment variés du point de vue des publics ciblés (maternelle, collège, lycées, écoles rurales, collège REP, lycée de centre-ville) mais aussi sur les thématiques développées (liaisons inter-niveaux, autonomie, estime de soi, pratiques des langages, etc.) pour montrer la richesse des approches pédagogiques. Nous avons souhaité, avec la rectrice Hélène Insel, mettre en avant ces projets, à travers en particulier la réalisation de quelques premières vidéos.

 

Service COM : Y-a-t-il des points communs entre tous ces projets ?

Valérie Lefebvre : Ce qu'il est frappant de constater c'est le plaisir d'être là, de partager. Aujourd'hui 250 personnes se sont déplacées de tout le territoire académique pour échanger autour des 7 projets que nous avons souhaité mettre en avant et autour de cette idée d'innovation au service des élèves et des apprentissages. Ce qui réunit tous ces projets c'est une volonté de collaborer, de travailler ensemble à construire une école plus juste, plus attentive et plus respectueuse du rythme de chacun. On est, là au cœur de l'objectif de la refondation de l'école. 

Une mise en lumière de 7 projets représentatifs et matures

La journée de l'innovation est organisée pour la première fois dans l'académie de Reims et faire un choix fut difficile. Cette année, les projets innovants présentés sont :

- Développer le plaisir d'apprendre grâce à l'autonomie : école Jean de La Fontaine, Châtillon-sur-Marne (51) | accéder à la vidéo

- Parcours école-lycée : instants vifs : école Barthou et lycée Marc Chagall, Reims (51) | accéder à la vidéo

- Une nouvelle dynamique pour davantage de réussite en 6ème : collège Les Jacobins, Troyes (10) | accéder à la vidéo

- Nouveaux rythmes : travailler autrement le mercredi : école Calmette, Charleville (08) | accéder à la vidéo

- L'enseignement de toutes les matières pour partie en langue étrangère : collège Georges Charpak, Bazancourt (51)

- Développement professionnel et fluidité des parcours : projet d'initiative académique à destination des enseignants du 2nd degré | accéder à la vidéo

- Jeunes Toques, Jeunes Bêches : EREA Bourneville et lycée Etienne-Oehmichen, Châlons-en-Champagne (51)

Le service communication est allé à la rencontre de deux des équipes. Zoom sur "Jeunes Toques, Jeunes Bêches" et sur "Instants Vifs".

 

La rencontre et l'échange au cœur de l'innovation

Aujourd'hui, dans notre société, l'intelligence est de plus en plus collective. Ce qui est marquant sur l'ensemble des projets c'est la présence de cette notion, couplée à celle du plaisir de la rencontre.

 

Le projet "Instants Vifs"

"C'était pas un plaisir, c'était mieux qu'un plaisir", Imène CM2

Ce projet, de grande envergure, permet aux élèves de CM2 de l'école Barthoux de Reims, classée en réseau d'éducation prioritaire renforcée (REP+), d'aller à la rencontre des élèves de STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués) du lycée Marc Chagall de la même ville. De leur rencontre, d'abord avec la nature et les sens, naît un texte qui s'épanouit au fil des semaines, puis un décor de théâtre, puis la façade du théâtre et enfin de l'expression scénique. Comme nous l'ont expliqué des élèves de STD2A et de l'école, au total, "17 troupes" ont été constituées.

 

"Ils sont devenus comme notre petit frère ou notre petite sœur.", Solène, première ST2A

Pour Chloé, "c'était humainement intéressant" et son amie Solène de compléter, "c'était enrichissant, c'est énorme pour eux de venir au lycée".

Pour les professeurs impliqués, l'intérêt est évident. Pour les CM2, "cela leur permet de se projeter dans l'avenir, de leur montrer, ainsi qu'à leurs parents, que le lycée c'est possible" nous confie Madame Guyot, leur professeure des écoles. Pour Madame Brion, l'enseignante de Français des Premières, "ce projet les aide à devenir lecteur expert, ils acquièrent la sensibilité des textes poétiques et portent un autre regard sur l'écrit". Un écrit pour tous, "qui ouvre l'espace réel et l'imaginaire".

C'est aussi une "exceptionnelle aventure humaine", faite de rencontres entre professeurs de plusieurs disciplines et ceux des écoles, entre élèves de différents âges et de milieux variés.

 

Tous s'accordent à dire qu'une journée comme celle organisée par l'académie permet d'accroître la visibilité d'un tel projet, de le rendre moins confidentiel... en espérant que cela donnera des idées à d'autres enseignants.

Le projet "Jeunes Toques, Jeunes Bêches".
Quoi de plus naturel pour un élève en certificat d'aptitude professionnelle (CAP) production horticole option légumes que de mettre les mains dans la terre ? Pour autant, ce qui est naturel pour l'un ne l'est pas nécessairement pour l'autre. C'est l'un des principaux enseignements de cette collaboration originale mais tellement enrichissante entre les élèves de CAP production horticole option légumes et ceux de CAP agent polyvalent de restauration. Grâce au dynamisme des équipes éducatives de deux établissements châlonnais, les élèves de l'établissement régional d'enseignement adapté (EREA) de Bourneville et ceux du lycée Oehmichen se rencontrent régulièrement ; pour le plus grand plaisir de tous.

Pour Lucas, en CAP agent polyvalent de restauration, c'est devenu un moment incontournable. "Ça nous change, on fait des rencontres. On travaille en binôme. Pour nous, les cuisiniers, apprendre comment les légumes sont semés, cultivés, récoltés c'est super important et pour nos camarades du CAP production horticole option légumes, ils voient comment leurs produits sont travaillés, cuisinés, présentés. En plus, on travaille ensemble des deux côtés. C'est une bonne expérience sociale et professionnelle."

Pour les équipes des deux établissements, c'est le même constat. "On travaille entre ministères (Agriculture et Éducation nationale), entre disciplines, entre filières", nous confie le professeur d'horticulture, Monsieur Singeurlin. "Toutes les équipes sont impliquées, du professeur d'Arts plastiques à celui de Sciences" ajoute Madame Thiebault, la proviseure adjointe du lycée Oehmichen.

Cette expérimentation, qui favorise les circuits courts, basée sur des cultures qui suivent les critères de l'agriculture biologique donne du sens aux apprentissages pour les élèves. Elle crée tellement de lien social, entre élèves souvent internes, qu'ils envisagent d'aller ensemble 2 jours à Versailles en mars 2018 pour visiter le potager du Roi et bien évidemment, les cuisines de Versailles. Pour les y aider, un appel à financement participatif sera mis en ligne sur la plateforme expérimentale du ministère de l'Éducation nationale, la Trousse à Projets

En savoir plus

- Tous les projets sont décrits et les vidéos visibles sur le portail pédagogique onglet innovation et expérimentation.

- Accédez à la présentation du dispositif de Trousse à Projets expérimenté par l'académie de Reims (plateforme numérique au service de projets éducatifs et pédagogiques).

Equipes pédagogiques, la cellule innovation de l'académie peut vous accompagner et vous aider à la rédaction d'un projet innovant ou expérimental, n'hésitez pas à la contacter.

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Carte

Carte des établissements de France

Consultez les dates des vacances scolaires :

Les dates des vacances scolaires

Campagnes

eParents nouvelle version




référentiel Marianne


faire entrer l'École dans l'ère du numérique


Suivez-nous sur les réseaux sociaux