ac-reims_url

Toute l'actualité

Partager cette page

Une nouvelle étape pour la réforme du collège
Actualités générales

Retrouvez les quatre mesures pour bâtir l'École de la confiance qui seront appliquées à partir de la rentrée 2017.

La réforme du collège visait à donner une plus grande autonomie aux équipes pédagogiques et à favoriser la diversification pédagogique en proposant 4 heures d'enseignements sur les 26 heures d'enseignements obligatoires que les équipes pouvaient répartir entre des Enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) et de l'Accompagnement personnalisé (AP). Une dotation horaire de 3 heures par semaine et par division (marge de manœuvre) était également attribuée à chaque établissement pour favoriser le travail en groupes à effectifs réduits et les interventions conjointes d'enseignants, et pour mettre en place des enseignements facultatifs.

La nouvelle étape pour le collège (arrêté ministériel du 16 juin 2017) maintient ce cadre mais renforce l'autonomie des collèges en donnant encore plus de souplesse aux communautés éducatives dans la définition de leur projet d'établissement, afin :

-       de répondre le mieux possible aux besoins des élèves ;

-       d'enrichir l'offre d'enseignement pour favoriser la réussite de chacun ;

-       de proposer une ouverture sur l'Europe et sur le monde et valoriser la curiosité des élèves.

Ce qui change

-       Une plus grande liberté pour les enseignements complémentaires : plus de thématique ni de nombre imposé pour les Enseignements pratiques interdisciplinaires.

-       L'enseignement d'une discipline non linguistique peut être dispensé dans une langue vivante étrangère, jusqu'à moitié du volume horaire de cette discipline.

-       Une offre plus grande d'enseignements facultatifs permettant aux établissements qui le souhaitent d'enrichir l'enseignement des langues vivantes ou des langues et cultures de l'antiquité.

Focus sur les enseignements facultatifs

-       Classes bilangues : en classe de 6e, une deuxième langue vivante étrangère ou régionale peut être proposée sans obligation de continuité avec la langue étudiée dans le premier degré. Toutefois les efforts pour développer des classes bilangues allemand-anglais avec continuité entre l'école et le collège seront poursuivis.

-       Classes européennes : à partir de la classe de 5e, un enseignement de langues et cultures européennes, s'appuyant sur l'une des langues vivantes étudiées, peut être proposé (jusqu'à 2 heures hebdomadaires).

-       Latin et grec : les volumes horaires hebdomadaires des enseignements de latin ou de grec pourront être augmentés (jusqu'à 1 heure en 5ème et jusqu'à 3 heures en 4ème et en 3ème).

 

Le mot de la rectrice Hélène Insel : "La nouvelle étape dans la réforme du collège consiste à offrir dès la rentrée 2017 aux équipes la possibilité d'utiliser plus largement leur marge de manœuvre pour développer des projets pédagogiques qui seront la marque de leur établissement. Les collèges ne sont pas contraints de modifier l'organisation des EPI, s'ils en sont satisfaits, ni d'accroître leur offre d'enseignements facultatifs dès la rentrée 2017. Une réflexion devra être menée au sein des conseils pédagogiques dès le premier trimestre de l'année scolaire à venir pour construire les projets d'établissement au regard des nouvelles possibilités. L'académie pourra, dans le cadre de la labellisation académique "établissement européen", accompagner les collèges dans leur projet de classe euro ou bilangue et continuera évidemment d'accompagner les collèges qui s'inscrivent dans le cadre de la politique académique de développement de l'allemand dans le premier degré."

 

En savoir plus sur les 4 mesures de rentrée :

dédoubler des classes de CP en REP+

"devoirs faits"

adapter les rythmes scolaires

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Carte

Carte des établissements de France

Consultez les dates des vacances scolaires :

Les dates des vacances scolaires

Campagnes

eParents nouvelle version





faire entrer l'École dans l'ère du numérique


Suivez-nous sur les réseaux sociaux