Toute l'actualité

Partager cette page

Une ambition éducative pour tous les territoires
Actualités générales

La rectrice Hélène Insel s'est rendue à l'école Robert Pillon de Chaumont (52), mardi 16 octobre, pour constater la qualité des enseignements dans une classe à effectif réduit et rappeler la politique ambitieuse de l'académie pour assurer l'égal accès à une école de qualité dans tous les territoires.

Dédoublement de classes dans les réseaux d'éducation prioritaire

L'un des leviers mis en place à la rentrée scolaire 2017 pour atteindre l'objectif de « 100 % de réussite à l'école primaire » et réduire les inégalités sociales était le dédoublement des classes de CP en réseau d'éducation prioritaire renforcée (REP +) avec un seuil optimal de 12 élèves par classe.

Des comparaisons internationales et des expérimentations ont en effet montré que la réduction des effectifs de classe était efficace pour répondre aux besoins de chaque élève, à condition que la formation et l'accompagnement des enseignants soient également renforcés.

« La mesure du dédoublement des classes permet aux enseignants de repérer plus facilement les difficultés des élèves et d'assurer une meilleure prise en charge des plus fragiles. Les enseignants bénéficiant de la mesure mènent les élèves plus loin dans les apprentissages des acquis fondamentaux (lire, écrire, compter et respecter autrui) et de façon plus fluide », a expliqué la rectrice Hélène Insel.

Déploiement du dispositif en CP REP et en CE1 REP +

Comme à l'école Robert Pillon de Chaumont située en réseau d'éducation prioritaire (REP), pour la rentrée 2018 la mesure a été étendue aux classes de CP en REP et aux classes de CE1 en REP +. Dans notre académie, le travail partenarial mené par les directions des services départementaux de l'Éducation nationale (DSDEN) et les collectivités territoriales a permis le dédoublement de 100% des classes de CP en REP + et en REP et de CE1 en REP +.

Au total, ce sont 410 classes de CP et de CE1 qui ont été dédoublées. Cela concerne 23 % des élèves d'une tranche d'âge de l'académie. 

Un engagement fort en faveur d'une école rurale dynamique et attractiveLors de son déplacement à Chaumont, la rectrice a également échangé avec la communauté éducative, les parents d'élèves, les élus et partenaires sur l'ambition éducative portée par l'académie pour tous les territoires.Dans notre académie caractérisée par d'importantes zones rurales, nous veillons à ce qu'aucun territoire ne soit délaissé et tenons compte des disparités géographiques et sociales spécifiques aux quatre départements pour construire ensemble une école rurale du 21ème siècle dynamique et attractive.

21 classes dédoublées dans des zones rurales

Le dispositif du dédoublement de classes, mis en oeuvre dans les réseaux d'éducation prioritaire, a également été déployé dans des écoles rurales. En effet, 21 classes rurales ont été dédoublées à la rentrée 2018 dans notre académie, dont 9 en Haute-Marne. Ce qui représente un total de 42 classes à effectifs réduits. Elles sont situées dans des territoires ruraux isolés et défavorisés présentant les mêmes caractéristiques que les réseaux d'éducation prioritaire.Les enseignants concernés vont bénéficier des mêmes formations proposées aux enseignants des classes de CP et CE1 dédoublées en REP et REP +.

Faire vivre les conventions ruralité

Les conventions ruralité sont la traduction du travail de collaboration de l'académie avec l'ensemble des acteurs locaux pour soutenir l'école rurale et renforcer son attractivité.Trois conventions ruralité ont déjà été signées dans les Ardennes, l'Aube et la Haute-Marne. Une quatrième convention ruralité concernant le département de la Marne a été signée samedi 1er septembre en présence du ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, à l'occasion de la Foire de Châlons (51).

Ces conventions permettent une meilleure organisation scolaire et une mutualisation des moyens dans les écoles situées en zone rurale. Les leviers d'action mobilisés sont notamment la constitution de pôles scolaires, la mise en réseau des écoles, le renforcement des liaisons écoles-collèges, la diminution du nombre d'écoles à classe unique et l'adaptation des services de transport scolaire.

L'académie va amplifier cette politique d'accompagnement de l'école rurale en incluant les collèges dans les échanges menés au sein des conventions ruralité, afin de concevoir des parcours scolaires innovants et attractifs dans ces territoires. Certains internats pourraient servir d'ancrage à des projets éducatifs ambitieux et valoriser la scolarisation dans la ruralité.

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Carte

Carte des établissements de France

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires

Campagnes

eParents nouvelle version




référentiel Marianne



Suivez-nous sur les réseaux sociaux