Toute l'actualité

Partager cette page

Conseil national de la vie lycéenne : deux nouveaux élus pour l'académie de Reims
Actualités générales

Premier conseil national de la vie lycéenne (CNVL) pour nos nouveaux élus.

Le lundi 10 décembre 2018, Hélène Insel, rectrice de l'académie de Reims, chancelière des universités, a réuni au rectorat le premier conseil académique de la vie lycéenne (CAVL) de l'année.

Au cours de cette réunion, le CAVL a procédé à l'élection des représentants lycéens au conseil national de la vie lycéenne (CNVL) en tenant compte des nouvelles procédures d'élections. Ornella Pelissero du lycée Marc Chagall de Reims (51) et Jules Bataille du lycée Mazaryk de Vouziers (08) ont été élus pour représenter l'académie de Reims.

Ils se sont rendus à Paris pour le premier CNVL qui s'est tenu le 17 décembre 2018, sous la présidence du ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, Jean-Michel Blanquer.

Lors de ce CNVL, les lycéeens ont été amenés à travailler en groupes sur la réforme du Baccalauréat.

Ornella Pellissero a accepté d'être interviewée par le service communication du rectorat de Reims afin de partager son expérience d'élue au sein de ces instances.


Service Communication : Bonjour Mademoiselle, pouvez-vous tout d'abord vous présenter et évoquer votre parcours ?

Ornella Pelissero : Je m'appelle Ornella Pelissero et je suis élève en terminale au lycée Chagall de Reims (51). J'ai commencé à être impliquée dans la vie collégienne en troisième, ce qui m'a beaucoup aidée en seconde lorsque j'ai été élue au CVL car je connaissais déjà le fonctionnement d'un conseil d'administration. Les conseils de vie collégienne n'existaient pas encore à mon époque. Cela a changé aujourd'hui. Le fait d'avoir été élue au conseil d'administration de mon collège m'a permis d'être plus rapidement impliquée au lycée. J'ai donc été élue au CVL et au conseil d'administration, puis j'ai été élue comme titulaire au conseil académique de la vie lycéenne en première, j'étais déjà suppléante. Lors des réunions du CAVL, j'ai rencontrée l'élève élue au CNVL qui m'en a expliqué le fonctionnement et j'ai donc été élue au niveau national en décembre dernier.

SC : En quoi consiste le rôle d'un élu dans ces instances ?

OP : Au niveau du lycée, c'est une implication plus personnelle. Je connais bien les élèves, le proviseur. Les problèmes abordés au CVL sont vraiment ciblés sur la vie au lycée et les élus essaient d'y apporter des réponses grâce à leur expérience. En ce qui concerne mon engagement au CAVL, les sujets sont plus globaux, on s'intéresse aux réformes, à Parcoursup, on aborde de plus gros changements en ce qui concerne la vie scolaire. Le conseil national a été convoqué une semaine après mon élection, et des groupes ont été constitués où chaque jeune élu a pu évoquer ses motivations. Cependant le thème central de cette journée de travail était la réforme du baccalauréat. 

SC : Au sein de votre lycée, pouvez-vous me citer des actions concrètes qui ont été réalisées grâce au CVL ?

OP : Par exemple, cette année, des tables de "pique-nique" ont été commandées et elles sont installées à l'extérieur dans la cour du lycée pour permettre aux élèves de se regrouper, de partager des moments ensemble. La réfection du foyer a aussi été entreprise, de nouvelles tables ont été achetées. Toutes ces décisions ont été prises après discussions et votes au sein du CVL. On travaille aussi parfois par commissions  pour mener à bien certains projets car c'est plus efficace qu'en grand nombre et cette année un de ces groupes est en train d'élaborer une vidéo pour présenter le lycée Chagall.

SC : Quel a été votre ressenti lorsque vous vous êtes rendue à Paris avec votre camarade pour la réunion du CNVL ?

OP : Quand on nous a dit qu'on allait voir le ministre, c'est vrai que c'était impressionnant sur le coup. Mais on est arrivé dans la matinée et les personnes qui nous ont accueillis au sein de ministère de l'Éducation nationale ont vraiment tout fait pour nous mettre à l'aise. Le ministre est venu nous rejoindre en fin de journée. Nous avons débuté la journée par un petit-déjeuner, ce qui nous a permis de nous rencontrer et de nous connaître un peu mieux entre élus. Puis nous avons travaillé en petits groupes et nous avons assisté à une intervention de Pierre Mathiot, chargé de mission sur la réforme du lycée et du baccalauréat auprès de Jean-Michel Blanquer, ce qui nous a aidés à mieux appréhender le sujet sur lequel nous devions réfléchir. En fait l'idée que je m'en faisais m'impressionnait plus que ce que j'ai vécu concrètement. Tout était bien organisé et le ministre a été très gentil avec nous, il nous a bien écoutés ; il est bienveillant.

SC : Vous êtes donc bien impliquée dans votre vie lycéenne, mais avez-vous d'autres "engagements" hors de votre établissement ?

OP : En dehors du lycée, je pratique l'aviron dans un club de Reims. Je suis aussi membre de l'UNSS et à travers mon implication dans les instances, j'ai eu la chance, le 6 novembre dernier, d'aller chercher la flamme du souvenir du soldat inconnu et de la ramener sur Reims pour différents événements sportifs organisés lors de cette semaine. C'était un moment fort et intéressant. Les élèves et moi-même sont allés manger au mess des armées, avons visité des musées. Participer à ce genre d'événements, fait partie d'opportunités exceptionnelles, qui ne sont pas ouvertes à tout le monde, enfin si, si on s'implique !

SC : Merci encore d'avoir accepté de répondre à mes questions et merci aussi pour cet entretien très intéressant ! Au revoir et au plaisir !

OP : Merci beaucoup à vous, au revoir.

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Carte

Carte des établissements de France

C'est pratique

Les dates des vacances scolaires

DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Campagnes




référentiel Marianne


Suivez-nous sur les réseaux sociaux