© 2015, Académie de Reims

Demander une formation

Partager cette page

Après un CAP
Demander une formation

L'insertion dans la vie active est une suite logique après un CAP puisque, comme son nom l'indique, c'est un certificat d'aptitude professionnelle. Certains des élèves souhaitent légitimement poursuivre leurs études. Le plus souvent en première professionnelle pour préparer un bac pro. D'autres pistes sont possibles, notamment les mentions complémentaires, les formations d'initiative locale, etc.

Les différentes poursuites d'études

Le baccalauréat professionnel

Le bac pro se prépare en 2 ans après le CAP dans un lycée professionnel (LP) ou par apprentissage dans un Centre de formation pour apprenti (CFA). La poursuite en bac pro, dans un domaine proche du CAP obtenu, permet d'élargir et d'approfondir son savoir-faire et ses connaissances. A l'issue du bac pro, il est à nouveau possible de poursuivre ses études, notamment en Brevet de technicien supérieur (BTS).

Un autre CAP

Après un premier CAP, il est possible de préparer un autre CAP en 1 an dans un lycée professionnel (LP) ou par apprentissage dans un Centre de formation pour apprenti (CFA), de préférence dans un domaine proche. Le fait de posséder déjà un CAP dispense des matières générales, ce qui permet de se concentrer sur les enseignements professionnels. Ce second CAP ajoute une corde à son arc, enrichit la pratique de son métier.

Une mention complémentaire (MC)

Ce diplôme se prépare en 1 an dans un lycée professionnel (LP) ou par apprentissage dans un Centre de formation pour apprenti (CFA). Ce diplôme permet de s'adapter le plus possible aux besoins et aux exigences des entreprises, et d'acquérir une spécialisation à l'intérieur d'un même champ professionnel. Par exemple, une mention styliste-visagiste après un CAP coiffure.

Un brevet professionnel (BP)

Le BP se prépare en 2 ans uniquement par apprentissage. Son objectif est d'approfondir la maîtrise d'un métier et apporter les connaissances en gestion, et pouvoir ainsi créer sa propre entreprise. Par exemple fleuriste, coiffeur, plombier...

Un brevet des métiers d'art (BMA)

Ce diplôme se prépare en 2 ans après un CAP des métiers d'art dans une dizaine de spécialités dans un lycée professionnel (LP) ou par apprentissage dans un Centre de formation pour apprenti (CFA). Les diplômés peuvent poursuivre vers un DMA (diplôme des métiers d'art) ou un BTS (brevet de technicien supérieur) après une mise à niveau.

Un brevet technique des métiers (BTM)

Proposé en 2 ans et uniquement par apprentissage, le plus souvent au sein d'une entreprise artisanale, le BTM permet d'occuper un emploi qualifié (chef d'atelier, chef de fabrication). Les BTM existent seulement dans certaines spécialités : métiers de bouche, énergie-électricité, bois-ameublement, photographie, agriculture, paramédical.

Un certificat de spécialisation agricole (CSA)

Les certificats de spécialisation agricoles s'adressent notamment aux CAP du domaine de l'agriculture et de l'agroalimentaire. Ils permettent de se former à des compétences variées utiles aux professionnels de l'élevage, de l'exploitation agricole, de l'aménagement paysager...

Un baccalauréat technologique

Après un CAP, un baccalauréat technologique se réalise en 2 ans, comme élève en lycée, en entrant directement en première technologique. Il n'y a pas de correspondance stricte entre les CAP et les bacs techno, mais il est recommandé de faire un choix en cohérence avec la spécialité de premier diplôme et d'être motivé-e par les matières générales. Le bac techno permet de bien se préparer à poursuivre des études supérieures, vers un BTS ou un DUT le plus souvent.

D'autres pistes en 1 an...

  • Répondant aux besoins des entreprises en région, la FCIL (formation complémentaire d'initiative locale) est aussi accessible après un CAP du même domaine. D'une durée de formation variable, elle propose d'élargir ou d'approfondir les compétences professionnelles mais n'est pas diplômante.
  • Certains CAP permettent ensuite de préparer un DE (diplôme d'État), indispensable pour exercer dans certains domaines comme la santé ou le social. C'est le cas par exemple des CAP du secteur sanitaire et social qui permettent de se présenter aux concours des écoles pour devenir aide-soignant, en étant dispensé des épreuves écrites.

 

Le calendrier et les procédures d'affectation

D'avril à mai : constituez votre dossier de candidature

De début avril jusqu'à début juin, vous indiquez vos souhaits pour des formations proposées.

  • pour une poursuite d'études en bac professionnel (et bac professionnel agricole) préparé dans un lycée public, vous devrez en informer votre établissement actuel.
  • pour une poursuite d'études en bac professionnel (et bac professionnel agricole) préparé dans un lycée privé ou par apprentissage, prenez contact avec l'établissement qui propose la formation qui vous intéresse, il vous indiquera les démarches à effectuer.
  • pour une poursuite d'études en MC, BP, CAP en 1 an, BTM, BMA, FCIL ... prenez contact avec l'établissement qui propose la formation qui vous intéresse, il vous indiquera les démarches à effectuer.

Fin juin - début juillet : vous vous inscrivez

Vous confirmez votre inscription auprès de votre futur établissement dès réception du courrier vous informant de votre affectation (avis d'affectation). En Centre de formation d'apprentis (CFA), vous devrez trouver un employeur pour intégrer la formation choisie.

En savoir plus
Sur les différents examens

après CAP

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Carte

Carte des établissements de France

Campagnes





faire entrer l'École dans l'ère du numérique


Suivez-nous sur les réseaux sociaux