Direction départementale des services de l'Éducation nationale de la Haute-Marne

Partager cette page

Devoirs faits : déplacement de l'inspectrice d'académie Nadette Fauvin à Joinville
Actualités

Nadette Fauvin, inspectrice d'académie de la Haute-Marne, s'est rendue au collège Joseph Cressot (REP) de Joinville pour aller à la rencontre des élèves bénéficiant du dispositif Devoirs faits.

devoirs faits-clg Cressot-Joinville©DSDEN52Elle a été accueillie par Eric Lebel, chef d'établissement, par Christiane Lecocq, principale- adjointe et par Matthieu Maugy, professeur d'histoire géographie et référent du dispositif au sein du collège.

Nadette Fauvin s'est entretenue avec eux. Voici la retranscription de cette discussion.

Nadette Fauvin : comment a été mis en place ce dispositif au sein de ce collège ?
Eric Lebel : nous avons pu anticiper sur l'emploi du temps 2017-2018 dès le mois de juin et favoriser les heures libérées de 16h00 à 17h00 et même de 15h00 à 16h00.
Matthieu Maugy : un comité de pilotage a été mis en place et a élaboré le projet.
Une charte des Devoirs faits a été élaborée collectivement et doit être respectée par chacune des parties prenantes du dispositif. Cela change les habitudes et l'objectif que tous les acteurs s'y réfèrent progressivement.

charte devoirs faits © clg Cressot-Joinville

 

NF : de combien d'heures bénéficient les élèves au cours d'une semaine ?
EL : cela varie de 2 à 4 heures.
Christiane Lecocq : ce sont les élèves de 3ème qui constituent la plus grosse moyenne en terme de fréquentation. En ce qui concerne le nombre d'inscrits, les effectifs se répartissent comme suit :
- 28 élèves de 6ème
- 38 élèves de 5ème
- 28 élèves de 4ème
- 12 élèves de 3ème
Nous avons constaté une augmentation des inscriptions suite aux conseils de classe du 1er trimestre. Il existe aussi une émulation entre les collégiens qui encouragent leurs camarades à fréquenter ce dispositif.

NF : comment s'est effectuée la mise en place ?
EL : en septembre-octobre, c'est une activité d'aides aux devoirs qui a été proposée en attendant le vadémécum académique qui a conduit à la construction du dispositif.
MM : nous nous sommes donc appuyés sur ce vadémécum et sur le travail effectif des élèves dans leurs classes. Nous nous sommes aussi basés sur un questionnaire distribué à chaque professeur qui nous a permis de dégager, en conseil d'enseignement puis en conseil pédagogique des critères communs pour le bon fonctionnement et les conditions optimales de mise en place.
- Estimer des délais raisonnables pour que les élèves fassent leurs devoirs
- Définir des exigences communes par rapport aux élèves
- Mettre à disposition des supports pédagogiques pour les élèves
- Rédiger des consignes compréhensibles pour tous
list télécharger le tableau de référence
Un des buts est aussi d'impliquer fortement les parents, de leur apporter une aide efficace par rapport aux devoirs donnés à leurs enfants ; comment faire réviser une leçon, par exemple. Cela favorise une réduction des tensions qui peuvent surgir à la maison autour des devoirs.
Ce dispositif Devoirs faits permet aussi de susciter le tutorat entre les élèves.

NF : qui sont les intervenants auprès des élèves ?
CL : 7 professeurs de 5 disciplines différentes sont au cœur du dispositif et ils sont épaulés par 4 jeunes embauchés dans le cadre d'un contrat de service civique.
EL : à la rentrée prochaine, les assistants pédagogiques consacreront la moitié de leur emploi du temps pour venir renforcer le dispositif.

NF : quels changements pouvez-vous déjà constater au sein de l'établissement ?
MM : dans le cadre des heures, nous avons pu constater un changement dans les relations professeurs / élèves. Lorsque j'interviens je me retrouve plus dans une posture "paternaliste" que dans ma posture de professeur. Je note cependant que ce rapport différent reste "cloisonné" au cadre Devoirs faits et que dans la classe la relation reste la même qu'avant. Les élèves savent faire la "part des choses".

NF : comment ont été ciblés les élèves ?
CL : il s'agit d'abord d'élèves volontaires. Mais nous avons aussi sollicité les élèves qui nous semblaient avoir besoin de ces heures suite aux rencontres parents-professeurs puis aux conseils de classe du 1er trimestre. Il existe aussi une émulation entre collégiens, un bouche à oreille favorable.
EL : nous avons aussi informé tous les parents grâce à un courrier et certains ont fortement "encouragé" leurs enfants.

NF : quelles améliorations avez-vous déjà envisagées ?
EL : il faudrait donner plus de souplesse au dispositif pour que, par exemple, les devoirs puissent être faits lors d'heures de permanence. Nous envisageons l'implication plus importante des assistants pédagogiques pour pallier cette difficulté.
MM : il faut aussi maintenant vraiment faire vivre les engagements énoncés dans la charte.
CL : Il faut que les enseignants se mettent d'accord afin de mieux réguler la charge de travail et les délais des devoirs.

Nadette Fauvin fait alors remarquer que pour la rentrée prochaine, dans le cadre du réseau d'éducation prioritaire, une mutualisation du dispositif entre le premier et le second degré est parfaitement envisageable.

NF : quel est le suivi envisagé ?
MM : une fiche outil est en cours d'élaboration pour suivre la mise en œuvre des éléments de la charte. Elle sera remplie par les intervenants et/ou les élèves. Elle sera adaptée à chaque niveau.

Matthieu Maugy interroge Nadette Fauvin sur des pistes d'aide à l'évaluation, cette dernière lui répond en mettant l'accent sur l'importance de dégager des objectifs, des critères et des indicateurs qui seront autant d'outils pour affiner cette évaluation.

A la fin de cet entretien, tous se sont rendus dans deux des salles dédiées au dispositif afin d'y rencontrer les collégiens présents et les intervenants.

devoirs faits-clg Cressot-Joinville©DSDEN52 devoirs faits-clg Cressot-Joinville©DSDEN52
devoirs faits-clg Cressot-Joinville©DSDEN52
Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Carte

Carte des établissements de France

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires

Campagnes

eParents nouvelle version




référentiel Marianne



Suivez-nous sur les réseaux sociaux