Direction départementale des services de l'Éducation nationale de la Haute-Marne

Partager cette page

Journée de la persévérance scolaire au collège Louise Michel de Chaumont
Actualités

Dans le cadre de la semaine de la persévérance scolaire, un temps de rencontre s'est déroulé au sein de cet établissement chaumontais. Le thème choisi était : "  la gestion de l’hétérogénéité des élèves en classe".

Persévérance scolaire © DSDEN52

Cette journée était destinée aux enseignants du 1er et 2nd degré "non référents décrochage" pour sensibiliser davantage d'acteurs de terrain.

La matinée a été consacrée à une séance  plénière avec plusieurs intervention

             Nadette Fauvin, inspectrice d'académie du département a traité des facteurs externes et internes ainsi que des enjeux de la lutte contre le décrochage.

              Un intervenant de Pôle Emploi a présenté l'intérêt de la qualification et une responsable en  Ressources Humaines a inventorié les compétences recherchées et a parlé de l'adaptation aux postes de travail.

              Une responsable de Num'avenir de Nancy a exposé les atouts d'un projet européen autour de la prévention du décrochage par le numérique (section vente).

             Stéphanie Mallarme,  vice-présidente du Comité Départemental Handisport de Haute-Marne est intervenue pour expliciter les facteurs favorisant la persévérance.

L'après-midi, 7 ateliers co-animés par des intervenants du 1er et 2nd degré  ont été organisés. Ils abordaient les sujets suivants :

  • Quelles liaisons intercycles favorisent la persévérance ?
  • L'évaluation positive, outil de persévérance.
  • Exigence bienveillance et persévérance.
  • Adaptation des parcours : lutter contre le décrochage.
  • Adaptations des pratiques pédagogiques au sein de la classe.
  • Pédagogie de projet.
  • De la coopération à la co-éducation.
Persévérance scolaire © DSDEN52 Persévérancpe scolaire © DSDEN52
Persévérance scolaire © DSDEN52 Persévérance scolaire © DSDEN52
Persévérance scolaire © DSDEN52 Persévérance scolaire © DSDEN52

Persévérance scolaire © DSDEN52

Des participants ont accepté de témoigner.

Persévérance scolaire © DSDEN52

Stéphanie Mallarme,  vice-présidente du Comité Départemental Handisport de Haute-Marne

"Je suis éducatrice fédérale d'escrime et éducatrice sport-santé. Au niveau de la persévérance scolaire, au travers de mon handicap, j'ai surtout eu la chance de bénéficier de moyens humains qui ont été mis en place, au niveau des instituteurs des institutrices que j'ai pu rencontrer. On parlait déjà de l'intégration sans forcément en avoir les moyens. Le handicap faisait un peu peur à l'époque. Au niveau des établissements, les professeurs de la même manière que les enseignants du primaire m'ont aidée. Les responsables des différents établissements ont mis en place tout un parcours d'accès en impliquant d'autres élèves pour m'aider à la cantine, pour me transmettre parfois les devoirs à faire. Beaucoup de choses ont été mises en œuvre pour m'aider à ne pas décrocher au niveau de l'école. Aujourd'hui, le message que je fais passer aux élèves après desquels j'interviens c'est : "tout est possible". La seule limite est la volonté. Il ne faut pas se mettre ses propres barrières ! Si un jeune a envie de devenir champion du Monde, il faut lui permettre d'élaborer un projet, de définir les étapes, de trouver les bonnes personnes à aller voir, au pire s'il se  loupe, il sera champion d'Europe !"


Persévérance scolaire © DSDEN52

Anne Philippe, représentante PEEP (Association de Parents d'Elèves de l'Enseignement Public) de Chaumont

"J'ai été conviée à cette journée pour animer l'atelier " de la coopération à la co-éducation". J'ai été très contente que l'Éducation nationale pense à la PEEP pour intervenir. Après avoir pris attache auprès des autres représentants de mon association, j'ai pu établir un compte-rendu qui a mis en évidence l'existence d'un dialogue entre les enseignants des écoles maternelles et primaire et les parents. Cependant ce qui nous interpelle un peu au sein de la PEEP ce sont les classes à plusieurs niveaux qui n'offrent pas un environnement optimum pour les élèves en difficulté. Il est à souligner, malgré tout, qu'un des points positifs de ces classes c'est le tutorat qui est mis en place entre les élèves. Au collège et au lycée on remarque, au fil de la scolarité, un éloignement des parents. Un des rôles de notre association est de "rétablir" ce lien."

Emmanuelle Delcamp, directrice de l'école primaire de Laferté-sur-Aube qui animait le groupe " Adaptations des pratiques pédagogiques au sein de la classe" a accepté de nous livrer son témoignage écrit :

" J'enseigne dans une classe unique de 22 élèves répartis sur 5 niveaux. J’ai tenté de penser ma classe, non comme la simple cohabitation de ces 5 niveaux distincts, mais comme un groupe-classe à part entière, en favorisant la coopération, l’entraide, mais aussi l’accès à l’autonomie.

Le matin, lorsque les élèves arrivent dans la classe, ils voient leur emploi du temps affiché au tableau. Ils ont réellement pris l’habitude de s’y référer. Gare à moi si je ne le respecte pas ! Cela leur permet aussi de savoir à quel moment, ils peuvent être en autonomie ou pas.

Je pense que cela structure le déroulement de la journée pour l’élève, cela le sécurise aussi de savoir ce qu’il va faire pendant 6 heures.

Pour la gestion des 5 niveaux, j’ai mis en place un climat de coopération, d’entraide entre les élèves.

Quand un élève a besoin d’aide, il lève 2 doigts. A ce moment-là, il peut, soit aller vers un autre élève qui est en autonomie, soit un autre élève se déplace.

En début d’année, les élèves ont construit une affiche qui s’intitule « L’entraide en classe », qui répertorie les façons dont on peut aider les autres.

Sur cette affiche, sont écrites en gras, des questions que j’ai posées. Celle qui me tenait le plus à cœur, était la suivante : ce que ça m’apporte d’aider les autres ? Car je ne voulais pas que les élèves les plus âgés aient l’impression de faire mon travail. Il fallait qu’ils trouvent une motivation propre à aider les autres.

J’ai aussi mis en place un conseil d’élèves. J’ai repris l’idée générale sur le site Eduscol, mais en changeant quelques points. Théoriquement, le conseil d’élèves sert à traiter démocratiquement des questions et des problèmes rencontrés dans le cadre scolaire, personnellement je l’utilise surtout pour régler les problèmes entre les élèves. Mais je ne voulais pas que ce conseil d’élèves ressemble seulement à « un tribunal », c’est pourquoi j’ai aussi mis des papiers : « Je félicite ».

Tout ce travail demande beaucoup de préparation en amont pour moi. Mais il est payant.

Je pense réellement avoir réussi à créer, malgré les 5 niveaux d’âges différents, une classe à part entière, avec un véritable esprit de coopération et d’entraide entre les élèves.

Une des preuves est que tous mes élèves jouent ensemble lors des récréations.

Mes élèves connaissent les règles qui régissent la classe, ils les respectent. Evidemment il faut accepter d’avoir des chuchotements, des élèves qui se déplacent… Mais ils ont acquis un grand degré d’autonomie et de coopération. C’est un climat de classe très agréable. "


Persévérance scolaire © DSDEN52

Mercédès Bermejo, directrice de l'école Diderot à Joinville et coordonnatrice du Réseau d'Éducation Prioritaire

" Ce matin, nous avons eu plusieurs interventions qui étaient très intéressantes. Resituer les choses par rapport à l'emploi me semble primordial. Un intervenant nous a parlé des méthodes de recrutement, de la façon d'aider les personnes à trouver leur voie. Madame la directrice d'académie est intervenue en premier lieu sur le climat scolaire, sur son importance pour sécuriser les élèves. J'ai retrouvé plusieurs thèmes sur lesquels nous travaillons au sein de l'école dans laquelle j'exerce. Je viens de participer à l'atelier qui traitait de la liaison intercycles. Quelque part cela m'a un peu confortée car j'ai retrouvé pas mal de choses qui sont en train de se mettre en place comme par exemple, le travail sur la programmation CM2 - 6ème pour permettre aux élèves d'arriver au collège dans les meilleures conditions possibles et de réussir. Mon ressenti de cette journée est très positif."


Persévérance scolaire © DSDEN52

David Gouverneur, professeur de lettres au collège Joseph Cressot de Joinville, coordonnateur de l'Éducation Prioritaire sur le réseau de Joinville.

" C'est une journée très très riche, une matinée avec des intervenants qui étaient particulièrement intéressants. On a vu à la fois le monde de l'éducation, le monde de l'entreprise, le monde de la recherche d'emploi, et puis, cet après-midi, des ateliers qui permettent vraiment d'avoir une approche fine et concrète, avec des exemples précis de ce qui se pratique dans les établissements et de vrais moments d'échange très enrichissant."


Les membres du Comité de Pilotage ont contribué à la réussite de cette journée. Il s'agit de :

  • Séréna Moulart (inspectrice de l'éducation nationale adjointe à l'inspectrice d'académie) au titre du 1er degré
  • Claude Cousin responsable FOQUALE (formation qualification emploi)
  • Mélanie Cerbe proviseure adjointe au lycée Bouchardon de Chaumont
  • Isabelle Raulet proviseur adjointe de la Section Enseignement Professionnel au lycée Denis Diderot de Langres
  • Angélique Ferrandon-Vepierre principale adjointe au collège Louise Michel de Chaumont
  • Sylvie Thiery-Siri principale du collège La Rochotte de Chaumont
  • Patrice Baroche proviseur au lycée professionnel Baudot de Wassy
  • Claudy Henriot principal au collège Françoise Dolto de Nogent
  • Philippe Viollon proviseur au lycée Charles de Gaulle de Chaumont
  • Sophie Thiriot directrice du centre d'information et d'orientation de Chaumont
  • Yoril Baudoin, inspectrice de l'éducation nationale chargée de l'information et de l'orientation

Le comité s'est réuni 5 fois en séance plénière depuis mars 2017 pour organiser cet événement et des sous-groupes ont travaillé parallèlement pour repérer les intervenants et les préparer. Le travail a été très ancré sur l'intérêt pour les enseignants à échanger entre pairs et à partager les bonnes pratiques entre le 1er et le 2nd degré.







 

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Carte

Carte des établissements de France

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires

Campagnes

eParents nouvelle version




référentiel Marianne



Suivez-nous sur les réseaux sociaux