Un retour à l'école apprécié par tous

Après une semaine à distance et deux semaines de vacances, les élèves du premier degré ont repris le chemin de l'école.

Une rentrée attendue par les élèves, les équipes et les parents comme l'a constaté le recteur Olivier Brandouy dans les écoles Louvois et Clovis Chézel de Reims (51).

En cette fin de journée du 26 avril 2021, les élèves et les équipes de l'école Louvois de Reims (51) ont reçu la visite du recteur, Olivier Brandouy, qui était accompagné de Bruno Claval, directeur académique des services de l'Éducation nationale de la Marne et de Véronique Marchet, adjointe au maire de Reims déléguée à l'Éducation, aux écoles et à la jeunesse. Le recteur souhaitait aller à la rencontre des enfants, des personnels et des parents pour s'assurer d'un retour serein dans les écoles.

Accueilli par Nathalie Child, la directrice, le recteur a d'abord observé une séquence de sport, organisée dans la cours, pour les élèves de CM1-CM2 qui se sont défiés à la corde à sauter. Il a ensuite assisté à la lecture d'un conte dans la classe de Delphine Soyeux, la directrice de l'école maternelle voisine, Clovis Chézel. Lors de la sortie des élèves, le recteur a ensuite échangé avec les parents présents, rassurés de voir leurs enfants retrouver avec plaisir leurs camarades et leurs enseignants, même si quelques inquiétudes demeurent concernant la situation sanitaire.

Le recteur a donc pu apporter des précisions et expliquer les modalités de la campagne de tests. En effet, afin de continuer à accueillir les élèves dans un environnement protecteur et sécurisé, le protocole a été renforcé notamment via le contact-tracing qui continue de se déployer. Désormais, un cas positif parmi les élèves entraînera la fermeture totale de la classe. Par ailleurs, des auto-tests sont progressivement distribués aux personnels de l'Éducation nationale et aux ATSEM, à raison de deux par semaine à réaliser chez eux. Ils complèteront les tests naso-pharyngés et salivaires (plus largement déployés pour les élèves du premier degré et les collégiens) afin d'identifier dans les meilleurs délais d'éventuels cas positifs, de casser le plus rapidement possible les chaînes de contamination. Le recteur a précisé que « les tests seront proposés en priorité là où le virus circule le plus activement ».

Les élèves du second degré reprendront le 3 mai en présentiel dans leur établissement, et en hybridation pour les lycéens qui, à partir du 10 mai pourront réaliser un auto-test par semaine au sein de leur établissement avec accord parental et sous la supervision des personnels de santé volontaires de l'Éducation nationale et de médiateurs « lutte anti-covid ».